Posts Tagged ‘VMC Systeme D’

les plans de la VMC

jeudi, février 17th, 2011

Les choses sérieuses commencent pour la VMC 2f. (traduction pour ceux qui le souhaitent : Ventilation Mécanique Contrôlée à Double Flux, il s’agit de ce qu’en Belgique on appelle un systeme D, ce qui signifie le quatrième des 4 systemes de ventilation exigés dans une nouvelle construction)

Samedi nous avons reçu la visite de Rony et Anemie pendant 3 h, ils sont venus nous expliquer comment nous devons monter le réseau d’insufflation et de distribution, où et comment placer les bouches d’air, et se rendre compte par eux-mêmes de la configuration de l’espace à ventiler.

Nous avons déjà reçu la quantité nécessaire de tubes, les raccords utiles et les anneaux de fixation. Rony a expliqué comment assembler les tubes, comment diviser les longueurs et il a insiste de façon appuyée sur la propreté impeccable du réseau, et les possibilités de nettoyage à prévoir régulièrement. Conditions sine qua non pour que la VMC apporte confort et non désagrément. Choses sues, ça va sans dire, mais ça va encore mieux en le disant.

Nous recevrons incessamment l’unité centrale pour que la position du départ des tuyaux puisse se faire logiquement.

La main est à nous, pour poser et assembler ces fameux tubes.

La visite a été fructueuse aussi dans le sens de la simplification : il n’y aura finalement que trois bouches d’insufflation, une au rdc, et deux au sous sol dans l’espace sommeil, puisque nous avons le projet de le diviser ultérieurement en deux.

Les aspirations se feront dans les volumes humides : sdb au sous sol, toilette et cuisine au rdc.

Comme la cuisine est ouverte sur l’espace de vie du rdc, la bouche d’aspiration se situera dans le coin nord est, alors que l’insufflation se fera dans le coin sud ouest, à l’opposé.

Bien sur, il résultera de la VMC une certaine surpression, qui sera un peu plus importante dans l’espace sommeil, dû au volume plus faible, puisque le plafond est actuellement à 2,46 m en sous sol alors qu’au rdc, il varie de 2,65m à 3,40. Cette surpression s’évacue par les écarts prévus en bas des portes, pour arriver à un équilibre qui ne sera rompu que par l’ouverture de l’espace protégé : porte extérieure, ou fenêtre si l’envie nous en prend.

Nous avons aussi résolu – je l’espère – le problème de la hotte. Mon scepticisme face à la technique du recyclage ne laisse pas beaucoup d’alternative. Le fabricant de la VMC, Paul, ne recommande pas le branchement de la hotte sur l’aspiration de la vmc, comme cela aurait été le cas avec une hotte Novy Aérolock, que d’ailleurs le fabricant ne distribue pas de façon courante.

Reste un système dont j’attends la description, qui consiste à utiliser une hotte traditionnelle, et à munir la sortie d’une membrane qui expulse l’air, mais conserve la chaleur. Je n’ai pas plus de détail, mais il semblerait que cala soit possible. Et même pour un prix abordable. L’inconvénient demeure que l’utilisation de la hotte déséquilibre la ventilation. Mais comme la hotte ne fonctionne que peu de temps dans la journée, si elle ne cause pas de déperdition importante de chaleur, le rééquilibrage de la ventilation se produit assez vite. Et de toutes façons, le but  de la VMC n’est pas de maintenir à tout instant un équilibre qui peut être instable, mais d’assurer au cours du temps, un renouvellement de l’air et une expulsion de l’humidité qui laisse l’atmosphère intérieure la plus saine possible.