dessouchage

Le week-end est terminé depuis longtemps. Faut-il rappeler que l’occasion fait le larron et qu’il y a loin de la coupe aux lèvres?

Promesse de Gascon, disait ma grand mère en parlant de celles qu’on se soucie peu de tenir.

Mais je suis de nouveau là, avec quelques changements à vous présenter  dans l’apparence du terrain: la semaine dernière a été occupée à dégager l’essentiel des souches qui encombraient le terrain après l’abattage du taillis. Voila donc le résultat

 img_0070

et voilà l’outil qui a permis cette transformation:

 img_0021

Heureusement que j’avais de l’aide: Yoann n’était pas peu fier de pouvoir la conduire, lui aussi!

Et Rémi aussi d’ailleurs m’a donné un coup de main

img_0032

Une semaine de travail, ça vaut bien ça. Il faut dire que sans avoir loué cette machine je n’aurais pas su choisir la bonne solution pour continuer les travaux de terrassement.

Aux commandes de l’engin, je me suis retrouvé quelques 30 ans en arrière, quand sur l’invitation de « Nonkle Joseph » je m’exerçais à un nouveau métier, et tentais d’occuper les temps morts que m’autorisait ma première période de chômage après ma rupture d’anévrisme.  

Miraculeusement, oserais-je dire, les réflexes sont revenus, en quelques heures j’avais retrouvé la manipulation des commandes. Pas parfaitement, loin de là, mais quand même, je suis assez fier de moi.

Finalement, c’est comme rouler à vélo: manipuler les joy sticks, ça ne s’oublie pas.

Leave a Reply