concept

dans ce grand domaine

dans ce grand domaine

Le terrain nous attendait

bouleaux
une parcelle envahie d’un taillis de bouleaux abandonnés depouis au moins 15 ans.

ça faisait un moment que j’y pensais, et j’avais déjà déterminé ce que je voulais construitre.
Une habitation destinée à être occupée de façon semi permanente, en alternance avec Bruxelles par demie semaine, ou demie quinzaine à la belle saison, un peu moins l’hivers par temps froid.

Le logement sera prévu pour deux personnes, occasionnellement 4 et exceptionnellement 20.
Il s’agit de fournir un espace polyvalent avec le minimum d’équipement nécessaire pour des séjours de « vacance » : Limitation des équipements de ménage (cuisine simple, lessive occasionnelle), et soin apporté aux équipement confort (salle d’eau, chauffage pour l’hivers)
Une pièce de repos isolée, mais l’espace pourra occasionnellement être utilisé pour des « dortoirs » de week-end. Un abri complémentaire fournira du couchage complémentaire en cas d’affluence.

On mettra à profit l’insertion dans la forêt, dans la nature au milieu des arbres, dans une clairière de petites dimensions, sur la pente à bonne exposition, on rendra possible l’intégration intérieur/extérieur, par l’utilisation de terrasses au sud, est et ouest.

Je souhaite utiliser au maximum les principes de l’habitation bioclimatique :
– appui sur la pente même si elle est faible (20 %, la renforcer par un terrassement éventuel), pour isoler du nord et des vents froids.
– utilisation de l’ensoleillement disponible (au meilleur de la journée, l’exposition plein sud -en oblique par rapport au terrain – permet de recueillir les 5 heures de soleil les plus chaudes, de 10 à 15, temps solaire vrai, de midi à 5 heures en été, 11 h à 4 h l’hivers), par des fenêtres judicieusement réparties, et l’utilisation de capteurs.
– utilisation de matériaux à forte inertie thermique permettant en mauvaise saison, de limiter les pertes de température quand la maison n’est pas occupée, mais que le chauffage de base fonctionne.

Je décide de construire moi-même, en faisant appel à des corps de métiers (ouvriers ou artisans restant sous ma responsabilité) pour les travaux dépassant techniquement ou matériellement mes possibilités. Je me propose de suivre les formations nécessaires pour conduire les travaux.
Le budget sera limité, mais mon travail raisonnablement valorisé y sera intégré. La durée du chantier peut s’étendre plus qu’il est d’usage, à condition qu’il n’y ait pas de pertes de temps.

Impératifs
– Soubassement à demi enterré, en rez de jardin vers le sud et l’est en fonction de l’exposition la plus profitable.
– Un système de chauffage autonome pouvant être renforcé par une intervention ponctuelle (cheminée) pendant les périodes d’occupation en saison froide.
– Un ensemble de techniques rendant la maison aussi autonome que possible en cas d’absence prolongée.

à ce moment je pensais à une constructione de 8m/6 , avec un toit à double pente, pour porter des capteurs solaires et une grande fenetre de toit créant un puits de lumière.

mon premier projet

mon premier projet

 

…/… suite après le week-end: demain je pars à Revleumont, il ne gêle plus.

Leave a Reply