La bouteille thermos

Au cours de la présentation radio que vous avez entendue ici : le journal de 18h00 du mercredi 9/6/2010 sur Vivacité, il a été fait mention d’une comparaison classique : la maison passive serait comme un thermos.

 www.fiabitat.com/bioclimatisme-en-theorie.php

Comparaison classique, mais fausse, totalement.

Pourquoi donc fausse, puisque l’isolation thermique, et même l’étanchéité çà l’air font de la maison passive un milieu totalement clos ?

He bien à cause de la VMCDF, bien sur.

Contrairement à la bouteille thermos qui doit rester hermétiquement fermée pour conserver la chaleur, la maison passive est en liaison constante avec le milieu extérieur. Le renouvèlement d’air se poursuit en permanence, 24h/24, à raison de 10 à 20 fois le volume de l’habitation par jour.

Si  on soigne à ce point l’étanchéité à l’air des parois de la maison passive, c’est pour pouvoir contrôler les échanges à travers un canal privilégié et permettre l’utilisation de l’échangeur de chaleur. En effet, le renouvèlement de l’air appauvrit très peu en chaleur l’ambiance intérieure par ce mécanisme (on en parlera sans doute plus quand je devrais choisir mon matériel).

En tous cas, la comparaison de la maison passive avec la bouteille thermos est tout a fait déplacée et ne donne pas le sentiment réel qu’on  peut avoir dans une maison passive. Rien ne permet de croire qu’on soit enfermé, au contraire on peut se sentir tout à fait « à l’air », avec un agréable sensation de frais et l’avantage d’un air sans humidité, ni sècheresse  excessive

3 Responses to “La bouteille thermos”

  1. Mobzine dit :

    Une question peut-être naïve, mais qui devrait intéresser la plupart des lecteurs : qu’en est-il de l’entretien des gaines ou conduits ?
    On connait le problème dans les hôpitaux et les habitations collectives. Mais comment empêche t-on les virus, bactéries et autres maladies de se propager dans ces VMCDF ? Quels sont les entretiens nécessaires ? L’air est-il finalement aussi sain qu’on voudrait nous le faire croire ?
    Je suis totalement partisan de la maison passive, mais on peut être en droit de s’interroger sur d’éventuels contraintes ou inconvénients …

  2. chomich dit :

    Suivant les constructeurs, les instructions d’entretien peuvent varier, mais on peut estimer qu’un à deux « ramonages » par an assurent à une istallation bien conçue (tubes rigides, de péférence ronds, sans niches à condensation) une qualité suffisante pour que l’air diffusé soit sain et agréable.
    Bien sur, il faut que l’utilisateur accepte de procéder à la maintenance régulière de son installation!
    C’est aussi bien le cas avec une intallation de chauffage.
    Mais il n’y a pire sourd…

  3. Cyril dit :

    Je pense que Mobzine parlait de l’aspect hygiène dans les réseaux de la VCM DF. Il faut savoir que l’air entrant est filtré par des filtres changeables (qu’il faut changer tout les 6 à 8 mois, selon la pollution extérieure).

    De plus le renouvellement d’air constant permet d’avoir toujours un air sain et non saturé dans la maison. D’ailleurs, l’air extrait (vicié) ne passe évidemment pas par le même réseau que l’air neuf entrant.

    Atlantic Ventilation précise sur son site : »Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’air à l’intérieur de l’habitat est plus pollué que l’air provenant de l’extérieur, car en stagnant il se charge de bactéries et de poussières. Il a donc besoin d’être renouvelé continuellement pour se purifier. »

Leave a Reply