autoconstruction

Un autre prérequis d’importance : Le prix final tout ne doit pas dépasser notre mise : la question est claire, la réponse se doit d’être transparente.

Pour y parvenir, une solution : l’autoconstruction. Je souhaite de plus en plus non seulement diriger le chantier, mais mettre aussi la main à la pâte. de la nécessité au loisir

Je ferai appel aux différents corps de métiers au fur et à mesure des besoins, avec des tâches bien définies.

Pour faciliter les calculs il faut évaluer le travail que je compte investir moi-même, au tarif auquel un entrepreneur me le facturerait. Nous arrivons donc à un prix total qui dépasse de loin le prix annoncé. Ainsi on peut faire une estimation sur un coût de construction standard.

A ce stade, je ne sais pas encore ce que je peux me réserver et ce que je dois soumissionner comme travaux.

Il apparaît nettement que toutes les « finitions » seront pour moi, électricité, sanitaire, pas de chauffage. Les autres postes que je me réserve :

Le terrassement : j’ai en vue un engin et j’ai une (petite et ancienne, mais toujours valable) expérience de ce travail avec l’oncle Joseph en 1975.

L’isolation. Même si elle est à l’extérieur et qu’elle est plus épaisse que celles que j’ai déjà montées, je préfère prendre tout le temps nécessaire pour fignoler les joints.

Et finalement, le bardage, qui est avant tout une question de patience, comme l’isolation.

Les points sur lesquels je me sens assez déforcé : fondations et tout ce qui est en ciment auquel je n’ai pas envie de toucher.

Par contre le travail du bois, menuiseries, planchers et charpente, si je pouvais trouver un ouvrier, pourrait encore être de mon ressort.

 

Finalement, on en arrive à augmenter de moitié le montant de base, ce qui me semble raisonnable, puisque les matériaux dans une construction comptent pour à peu de chose près 40 % du montant total facturé.

En appliquant fidèlement la règle qui semblait évidente pour le premier architecte consulté, et en prenant un prix moyen du m² correspondant plus précisément au type de construction que nous envisageons, l’esquisse qui nous sera présentée ressemble à ceci :

 

première esquisse

première esquisse

120 m² sur deux niveaux, avec en plus  30 m² de terrasse plein sud.

 Conception Quentin Goulard, Architecte – http://www.qga.be 

Je suis conquis.

…/… A suivre

 

 

 

One Response to “autoconstruction”

  1. Pol JACOB dit :

    Bonjour,

    Je fais de l’autoconstruction depuis plus de 17 ans. J’ai chois l’ossature en bois massif contrecollé.Je suis prêt à vous aider si vous le souhaitez. Vous dites dans les Ardennes…belges ou françaises ?
    Je suis à Manhay en Belgique .
    Mon GSM 00 32 496 537 917.
    Cordialement
    P.JACOB

Leave a Reply