les caissons

Voilà que le temps s’y prête, les matériaux sont là, j’ai – enfin- la technique, je peux attaquer la construction de l’ossature qui viendra supporter l’isolation extérieure.

Techniquement, ce n’est finalement pas difficile, une fois la première poutre posée, les autres suivent régulièrement.

Pour poser une poutre, il faut ajuster sa longueur, étendre un cordon de Mousse PU low expansion sur la face qui va coller au mur, mettre en place selon des repères, percer le premier trou, en changeant de mèche pour le bois et le Béton cellulaire, placer le clou Hema (cheville d’abord, puis clou) enfin enfoncer le clou à la masse.

En dehors du temps nécessaire à la préparation du chantier,  il me suffit de 15 minutes pour poser une poutre. Soit théoriquement deux jours de travail. J’ai dit théoriquement !

Parce qu’avant tout il faut coordonner la pose de l’ossature avec l’arrivée des chassis, déterminer le degré d’étanchéité nécessaire au soufflage de la cellulose dans les caissons et construire les échafaudages nécessaires à la pose des poutres sur le mur de  l’est, à 6,5 m de hauteur.

Bien. Suite la semaine prochaine !

…/…

2 Responses to “les caissons”

  1. Lux Van Vooren dit :

    Bonjour, pourquoi le bois sur les poutres est-il autoclavé en vertical et non traité pour le toit ?
    Et où avez-vous acheté ces poutres ?
    Luc

  2. Michel dit :

    bonjour Luc Van Voren
    je ne comprends pas exactement la question
    les poutres (TGI) Ont été fabriquées pour moi par mon menuisier fournisseur des chassis, Vertommen à Sambreville.
    les montants verticaux, destinés à constituer des caissons pour contenir l’isolant (ouate de verre Knauff) ont été construits avec le meme matériaux que les poutres du toit (toiture bac acier, donc plus légère que des tuiles)
    sur la photo de l’article, on ne voit pas encore la fermeture de ces caissons ni le bardage qui est venu par dessus

Leave a Reply