ENFIN!

On ne peut pas dire que le temps se soit montré tellement clément.

Il a plu ce week-end à Cerfontaine  comme ailleurs, par intermittence, avec des moments plus secs – dans l’air, la terre est restée assez trempée pendant les quatre jours que j’ai passés sur le chantier.

J’ai commencé par bâtir, rang par rang, les premiers au mortier de ciment, les suivants à la colle, avec des murfors tous les rangs, le morceau de mur sur lequel va prendre appui le remblai qui descend le long du coté ouest de la maison.

J’ai intégré des corbeaux[1] ou barbacanes[2], selon qu’il vous plaira de les appeler, pour diminuer la pression des terres, qui même stabilisées, auraient surement une fâcheuse tendance à se répandre vers l’est, donc vers la future terrasse. Il ne reste plus qu’à goudronner et placer, comme je le pourrai, une membrane pour dévier l’écoulement d’eau (pour autant qu’il y en ait) vers le drain.

Est-ce que ce mur tiendra ? J’ai reçu tous les avis et leurs contraires. Donc, jusqu’à plus ample informé, je vais parier pour le résistance de ma construction. Blocs de 30 cm en Ytong c5/700, armés de murfor tous les rangs, sur fondation armée rattachée à la dalle d’un coté, au premier plot de la terrasse de l’autre, avec deux à trois blocs « saillants » (du coté des terres) dans chaque rang.

La seconde opération de ce week-end a été la construction des regards des égouttages : des rehausses empilées sur les ouvertures des cuves, dont le sommet affleurera le remblai qui va recouvrir la tranchée ouverte pour mettre le puits canadien, et au-dessus duquel vont trouver place les tuyaux, celui amenant l’eau de la distribution du domaine depuis le bas, et celui qui permettra de pomper l’eau de pluie dans les cuves, ainsi que le cable électrique (4 x 16 ²) qui viendra d’un seul tenant depuis le compteur a poser a front de l’avenue des hêtres, 150 m plus bas.

Chaque conduite doit être protégée par un tube pour cable (TPC). Je sais, le rouge signifie cable électrique, mais où aller trouver du TPC vert à Couvin ? J’ai renoncé, je mettrai une note dans le plan de situation.

Et voilà pour le moment. Ce n’est pas très spectaculaire, mais pourtant ça avance

…/…


[1] Le corbeau est un élément saillant d’un mur, en architecture, généralement intégré dans le mur pendant la construction (rarement rapporté par fixation) et constitue d’une seule pierre.

[2] Barbacane (architecture) canalisation verticale d’un mur qui facilite l’écoulement des eaux.

2 Responses to “ENFIN!”

  1. Fabrice dit :

    Bonjour je viens de voir votre mur de soutènement pour votre terrasse en bloc de 30 cm, j’aimerais savoir si il n’a a l’heure actuel toujours pas bougé, ou si il a subi quelque désordre.

    Merci d’avance bonne journée

    Fabrice

  2. Michel dit :

    le remblai est établi depuis deux ans maintenant.
    rien n’a bougé depuis le tassement de l’argile schisteuse. j’ai même coiffé une partie du talus d’une petite dalle de béton pour servir de base à l’escalier qui rejoint la coursive.
    bon, admettons que la pression qui s’exerce sur ce mur n’est pas extremement forte, pourtant il est très peu fondé (30 cm e béton sous le premier rang), mais il est correctement drainé et ne subit pas l’effet des eaux d’infiltration.
    je vais bientot ajouter des photos des abords, vous verrez ce muret aujourd’hui.

Leave a Reply