Du choc des idées

Jaillit la lumière…

Je suis encore en train de me demander comment va se résoudre mon problème d’évacuation et d’adduction des eaux et autres.

Sur le coté est de la maison se trouvent

Trois cuves (la fosse saniclair et deux cuves d’eau de pluie)

La conduite de récupération des gouttières (coin nord est) jusqu’aux cuves

Les arrivées pour l’eau pompée dans les cuves et venant de la distribution avenue des hêtres

Le puits canadien
et bien sur le fameux câble qui amènera l’électricité depuis le bas du terrain

Je passe sous silence le téléphone…

J’ai donc demandé à Pierre Paul Jacques

En réalité j’en ai parlé avec André, Yves, François, David, Christian, Quentin, Jean Marc, Dany, et aussi sur Bricozone, et peut-être j’en oublie?.

A chaque rencontre je recueille une partie d’info intéressantes, des infos que je peux connaitre parce qu’elles sont réglementaires, ou qui résultent d’expérience vécues.

Je récolte aussi de nouvelles questions, des points auxquels je n’avais pas encore réfléchi et pour lesquels je dois encore chercher la solution.

Et finalement ça avance. J’ai dessiné le plan des conduites à enterrer. J’ai décidé des configurations, des diamètres des positions des raccords.

Bon, je sais, c’est pas encore très beau comme dessin, je dois fignoler ( 🙂 ), mais l’essentiel est que je me comprenne et que je sache me faire comprendre. ça parait un peu fouillis, mais il ne faut pas oublier qu’il y a plusieurs plans. Tous les circuits ne sont pas à la meme profondeur sous le sol fini. Tiens d’ailleurs, à ce propos, si quelqu’un avait une idée des symboles utilisés pour formzaliser ce type de plan, ça m’aiderait. A moins que chacun fasse  » à s’mode « .

Avec ce schéma, je mets en communication les deux cuves à eau et je régule les niveaux entre les deux par le trop plein de la première, je les alimente depuis la chute de la gouttière par le trajet le plus court, je dirige l’évacuation de la fosse septique vers le lagunage qui va se situer juste en dessous selon les plans du PU, et je profite du trou creusé pour enfouir le puits canadien, pour enterrer les conduite d’eau potable et d’électricité.

Remarquez que je procède par tâtonnements : j’en étais arrivé samedi dernier à la conclusion que je devais établir un regard pour les eaux du trop plein des cuves à eau de pluie près du coin sud est de la terrasse. Finalement, je vais faire l’inverse : l’eau ira de la cuve de droite vers la cuve de gauche, et le trop plein partira sur la limite est du terrain jusqu’à la mare au dessous du lagunage.  Pourtant j’avais bien travaillé.

Mais faire un trou ou le boucher c’est toujours travailler, non ? !

Il me reste une grosse inconnue : quel câble dois-je tirer pour amener l’électricité entre le compteur (avenue des hêtres en bordure du chemin) et le tableau divisionnaire qui se situera bien sur près de la porte d’entrée. Une distance de plus de 160 m qui risque de provoquer une perte de tension de plus de 2 % en fin de parcours. Un câble de 16² fera probablement l’affaire, je suis alimenté en 380+N, et ma consommation instantanée ne dépassera probablement jamais les 30 Ampères.

Ca va quand même me couter un pont. Et je dois encore trouver le bon fournisseur.

Leave a Reply