Mai?

img_09661
 

Je suis à l’abri. Toutes les tôles posées sur le toit sont fixées.

 

 

Les cotés du toit seront raccordés aux montants de l’ossature qui supportera l’isolation, et rejoindront le bardage quand il arrivera. Pour le moment, l’isolation attendra. Il y a plus urgent.

img_0895

Mais avant de clore le chapitre « couverture » j’aurais bien voulu sacrifier à la tradition des couvreurs, et orner d’un mai ce nouveau toit. Malheureusement je suis un peu démuni. Comment fait-on pour accrocher un bouquet en plein hiver à un toit plat ?

Virtuellement ?

 

meiboom

 

J’ai encore quelques petites corrections à apporter à mon œuvre.

La première est une vis foireuse que je vais devoir enlever pour la remplacer. Mais ces vis Tetalu bien nommées n’offrent pas de prise pour le dévissage.

img455

Bien vu, d’ailleurs pour une vis taraudeuse.

Le second point qui me chagrine, c’est que j’ai par endroit en empilement de 4 épaisseurs de tôle, et que la pression de la vis la plus proche ne suffit pas à les serrer convenablement à mon goût. Je suis donc à la recherche d’une petite vis taraudeuse inox qui me permettra de fixer 4 épaisseurs de 0,75 mm, en les serrant bien, mais sans pour autant devoir se fixer dans une latte au dessous, puisqu’il n’y en a pas à ce niveau.

img_0963

La visseuse est un outil indispensable, mais même avec deux batteries, j’ai eu des temps morts, j’ai parfois du attendre avant que la seconde soit rechargée. Il faut dire que passer 200 vis à travers de 2 à 4 épaisseurs de tôle, ça bouffe de l’énergie.

img_0967

Je fais une pause, mais je ne déserte pas. A bientôt pour d’autre aventures et réflexions.

Leave a Reply