au suivant

Puisque ni les pages d’or ni le bouche à oreille ne nous ont conduit à la perle rare, il faudra bien emprunter d’autres chemins. Il nous reste :

 

– Les coordonnées du prof d’une nièce, un féru de techniques de construction permettant de mettre la construction basse énergie ou même passive à la portée de tous : rendez-vous dans un mois ;

 

– Et la référence d’un bureau bruxellois qui a été remarqué par une revue que nous avons achetée, qui a commis ceci :

de l’intérieur

vue sur la forêt

vue sur la forêt

blotti dans la forêt en haut d’une pente,

et vue de l’extérieur

entrée et ouverture sur la forêt

entrée et ouverture sur la forêt

(pour en voir plus allez à  habitation privée à Villers-la-ville)

Séduit par l’aspect à la fois brut et raffiné de la conception, par les méthodes constructives rigoureuses et respectueuses et de l’environnement et des besoins de l’habitant, je vais voir.

 

Je suis enchanté du premier contact, pourtant je suis encore réticent à solliciter un architecte qui devra venir de loin pour accompagner ma construction. Faire plus d’une heure de route dans chaque sens me semble un obstacle assez grand our que l’hésitation me retienne encore. Le frein est assez fort pour que je continue à chercher.

 

Toujours dans le souci de trouver dans une situation géographiquement proche, je consulte par internet la liste des architectes du département des Ardennes. Quelques coordonnées me séduisent, en particulier une adresse à Givet: un nom accompagné d’un lien vers un site http://www.qga.be  sur lequel je trouve des explications séduisantes et des réalisations assez variées dans un rayon raisonnable autour de notre terrain pour que je tente ma chance.

 

Rendez-vous pris, il faudra encore que le concept de maison passive fasse son chemin dans mon esprit. Ce n’était pas ma visoin de départ.

…/…

 

 

 

 

 

 

Tags:

Leave a Reply