terrassement

 

Depuis que j’ai réussi à reporter l’implantation de la maison sur le terrain, il ne reste plus qu’à commencer les vrais travaux.

Première étape : le terrassement. Il s’agit de préparer l’assise qui supportera les fondations, de prévoir le déplacement des terres qui serviront par la suite à niveler l’excavation créée et à permettre de bâtir.

Le terrain est en pente d’environ 1 m pour 5 mètres, de façon assez régulière, la pente est orientée au sud est. J’ai proposé –  et obtenu – d’orienter la maison plein sud, ce qui fait que je dois dégager une surface plane qui sera plus enfoncée d’un coté (nord ouest) que de l’autre (sud-est). L’angle nord ouest du « rez de jardin », que je n’aime pas appeler sous-sol, même si le PU mentionne le niveau zéro au dessus de cet étage, ce coin de mur donc, sera complètement enterré, par contre l’angle opposé sera a peine au niveau de sol du jardin. Devant la terrasse qui se trouvera devant la maison, il faudra sans doute remblayer un peu.

Terrasser, on peut faire ça à la pelle et à la brouette, mais un engin d’une certaine puissance permet d’accélérer les choses. Je fais donc appel à un terrassier équipé d’une pelle mécanique que voici :

 

 

 

img_0134

 

Rendez-vous pris le dimanche matin – mon terrassier pose ses jours de congé hebdomadaire autrement que la majorité d’entre nous – l’engin est déposé sur le terrain la veille au soir à la tombée du jour.

Vers 7h30, le travail commence.

D’abord déblayer la terre arable, en faire un tas à part, elle servira à rétablir la végétation quand la construction sera terminée.

Ensuite écarter la première couche de terre, il s’agit d’une argile peu compacte, malléable, qui prend facilement une teinte rouge au feu : les endroits où j’ai brûlé branches et souches le démontrent.

Cette couche est assez mince là où nous allons construire : 20 à 40 cm, puis on tombe sur le schiste. Une roche organisée en couches dressées à la verticale, finalement assez tendre, ce qui permettra de l’excaver sans trop de difficultés. Les déplais forment un gros tas de cailloux qui va renforcer le chemin d’accès depuis la route communale.

Finalement, c’est une quasi esplanade qui prend place là où sera construite la maison : 11 m sur 8, profondeur de 3 m à 0.

img_0159

Leave a Reply