Pourquoi un poele dans une maison passive

Je reçois à l’instant ce commentaire de  yann
Envoyé le 23/01/2013 à 12:25

Bonjour,
Je ne comprend pas pourquoi vous avez mis un poel dans une maison passive? Le principe de la MP étant justement de ne pas utiliser de moyens de production de chaleur mais de récupérer les calories extérieur et de l’activité humaine.
Merci pour votre réponse
Yann

Et j’en profite pour rectifier :

« Le principe de la MP étant justement de ne pas utiliser de moyens de production de chaleur »

Hé bien non, le principe de la maison passive, c’est de limiter l’apport nécessaire en chaleur à 15 kwh/m².an, donc de ne pas exiger un système conscré à cela, pas de le supprimer totalement.

Les calculs effectués par le Passiv Haus Institut  ont conduit à choisir un point d’équilibre : à partir de ce chiffre (15 kwh/m².an) l’investissement consenti pour réduire les besoins en apport d’énergie complémentaire est disproportionné, il est donc nécessaire de prévoir dans une maison passive non pas un système de chauffage, mais la possibilité d’apporter cet appoint.

Moi, j’ai choisi un poêle bouilleur.

D’autres ont optés pour un système intégré Solaire PAC appoint électrique, comme

Combi – Artiklima

Pompe à chaleur – ROTEX Heating Systems

et tant d’autres, je ne vais pas tous les citer!

Au total je dois prévoir de compléter la stabilité thermique de ma maison à l’aide de 15 x 130 soit +/- 2000 kwh par an.

Ce qui représente +/- 200 litres de mazout, 1,5 stère de bois, etc.

En tenant compte que la consommation ainsi calculée sera nécessaire pendant les mois d’hivers, disons de novembre à février, à raison d’une à deux heures de chauffage par jour. Ce qui est, somme toute, assez modéré à mon avis.

Le principal besoin en apport de chaleur est exigé pour la production d’ECS (eau chaude sanitaire). Quand nous avons comme normalement sous nos latitudes, plusieurs semaines continues sans que le soleil apparaisse, l’échange thermique solaire est inactif. la réserve d’eau chaude reste froide! Il faut donc pouvoir y substituer quelque chose. Voila le pourquoi de mon poêle bouilleur.

J’ai opté pour ce système parce que la chaleur rayonnée par mon poêle est faible, proportionnée aux besoins de chauffage, et que si le besoin s’en fait sentir, je peux puiser dans la réserve d’eau chaude sanitaire le petit supplément de chaleur qui me manquerait, en la faisant circuler dans un petit radiateur réservé à la salle de bain.

L’excédent de chaleur produit dans cette pièce aide à réchauffer l’air pulsé par la VMC et se répand donc dans l’ensemble de la maison. Je n’ai pas besoin de chauffage central, j’ai installé sur mon circuit d’eau chaude une petite dérivation qui répond à mon besoin de complément de chaleur.

Il y a bien sur beaucoup d’autre systèmes, mais je laisse à ceux qui les utilisent le soin d’en parler eux-mêmes

3 Responses to “Pourquoi un poele dans une maison passive”

  1. Julien dit :

    bonjour,

    Effectivement une maison sans chauffage, ça n’existe pas (et ça ne peut pas exister, à moins d’accepter qu’il fasse 15°C chez vous:-) ).

    C’est la magie de la maison passive : pour être exact, les 15 kwh/m²/an correspond à la quantité de chaleur que l’on peut apporter par l’air de la ventilation. Dit autrement le concept de base de la maison passive, c’est de chauffer l’air et de l’injecter par le réseau de ventilation. Donc pas besoin de radiateurs ou de plancher chauffant !

    Le poele est une bonne solution, et la moins chere en générale, bravo !

    Si cela vous intéresse, je détaille toutes les exigences de la Maison Passive ici : http://maison-en-conception.fr/

    Julien

    Merci Julien
    Non bien sur, ma maison est certifiée depuis bientot quatre ans, je n’ai pas besoin de me rappeler le exigences de la certification.
    dans quelques années (le certificat est valable 10 ans) je me replongerai sur ce sujet qui aura sensiblement évolué, je le pense.

    Par contre, espérer 15 degrés à l’intérieur quand il n’y a personne pour y habiter, c’est illusoire.
    Le puits canadien maintient 12 ° (la température de cave) sans apport solaiee, comme c’est le cas en période de jours courts et de » ciel couvert.
    C’est quand meme bon à savoir qu’un couple d’habitants va apporter plus ou moins trois degrés de plus. Il ne faut pas rajouter qgrand chose pour arriver à 20 quand comme oi on aile ses aises et pas les gros pulls ;-).

  2. Julien dit :

    Le label Passif n’évoluera pas tant que ça je pense, il se base sur des principes simples et clairs. RDV dans 6 ans donc 🙂

    Effectivement s’il n’y a aucun apport interne, la température va chuter. Mais je ne souhaite à personne d’avoir une maison passive inhabitée, ce serait du gâchis !

    Pour le poele, j’ai toujours la remarque qu’il risque de faire froid dans certaines pièces, car la production est centralisée dans le séjour. Peux-tu me donner ton avis par rapport à ta maison ?

    Merci,

    Julien

  3. Michel dit :

    OK, une maison passive inhabitée, ce serait du gâchis si ce n’était pas une necessité…
    J’explique. Quand j’ai voulu construire une maison de vacance au fond des bois de Chimmay, j’ai dit à mon architecte que je ne voulais pas une maison qui refroidit pendant une absence de trois jours jusqu’à demmander trois jours de chauffage et n’etre de nouveau agréable que quand je vais repartir>….
    c’est donc lui qui l’a introduit au concept de maison passive.
    maintenant, j’ai fait de ma maison de vacances ma résidence principale, parce qu’elle est beaucoup plus agréable à habiter, mais il mm’arrive de devoir m’absenter, et là, j’apprécie que la température intérieure ne descende pas au dessous de 12° en hiver, et pas à -15°!
    Dans la pratique, mon poele est un poele bouilleur (j’ai mis ça ailleurs sur mon blog) qui rayonne très peu, la chaleur étant consacrée à 80 ° à chauffer une réserve de 500 l d’eau sur laquelle j’ai branché un radiateur dans la salle de bain.
    ainsi j’ai 20-21 ° dans les pièces de vie, 22 dans la salle de bain et 19 dans l’espace sommeil, situé au-dessous, à demi enterré.

Leave a Reply