symposium de la maison passive

J’en reviens.

Le symposium de la maison passive  s’est déroulé hier à Bruxelles.

Evénement, pour moi très au dessus de mon quotidien, puisque destiné aux professionnels de la construction passive par les plateforme pmp et PHP avec le soutien de l’ibge.

Un plaisir, même si quand on aime on reste toujours avec un gout de trop peu, que de pouvoir entendre autant de spécialistes, chercheurs réalisateurs donner chacun son point de vue sur le présent et l’avenir de la recherche en maison passive. le trop peu c’est juste que 1/4 d’heure n’épuise pas un sujet, quelle que soit la qualité de l’orateur et des interprètes…

Parce que nous en sommes maintenant à pouvoir cumuler les réalisations : Bruxelles compte 100.000, 200.000 bientôt 500.000 m² de bureaux dans des immeubles aux normes de la maison passive.

À Courtrai, comme aux Pays  Bas, des quartiers entiers de logements sociaux sont rénovés aux normes de la maison passive.

Une tache qui se répand, qui s’étale et qui permet aussi à chaque réalisation, d’ajouter des solutions, des conceptions, des moyens d’action nouveaux, efficaces et même bon marché !

Une réflexion sur l’utilisation de ces logements, ce qui les rends difficiles ou au contraires simplissimes à utiliser.

Habiter passif, c’est toute une aventure, qui rompt tellement avec l’habitude.

Cerise sur le gâteau, une intervention du professeur Wolfgang Feist,  Founder and Director of the Passive House Institute, Darmstadt Germany.

De quoi y croire : le mouvement avance, les traditions ne pourront plus l’arreter.

Leave a Reply