au-delà du k30, rentable ?

J’ai suivi la discussion sur bricozone avec attention, mais je n’ai pas trouvé la place pour intervenir entre « pro » à tout crin et « anti » sans doute encore plus passionnés.
A croire que dès qu’on touche à la construction, on déclenche des reflexes conditionnés et des émotions cachées. Passionnant :o)
Moi, j’ai construit passif. Construction autonome… ( autoconstruction comme on dit) parce que j’avais trop de temps et pas assez d’argent pour faire tout faire, ce qui m’a évité les problèmes d’entrepreneur qui voudrait bien mais qui ne sait pas, ou qui sait mais qui n’arrive pas à faire exécuter ce qu’il sait par ses ouvriers,,,
Au départ, je pensais seulement à une construction adaptée à son milieu (environnement boisé) plutôt bioclimatique, mais je voulais
– ne pas devoir attendre 24 h pour qu’il fasse bon dans la maison après une absence de trois jours
– ne pas devoir éponger des tonnes d’eau sur les murs à cause de l’humidité ambiante
– ne pas dépenser des sommes folles pour chauffer les petits oiseaux

L’architecte auquel j’ai présenté mes exigences m’a dit : maison passive.
Ha bon en v’la une autre, c’est quoi ça la maison passive ? J’ai tout appris sur le tas en construisant moi-même suivant ses conseils… et mes propres recherches. Il y a tout ce qu’il faut sur le net et dans les salons, les rencontres avec des gars allumés par la chose…
Méfiant toujours, j’ai fait mettre dans le contrat avec l’architecte : certification passive souhaitable, mais non exigée. Je ne voulais pas qu’il me fasse rajouter des frais inutiles et un surcout inabordable pour moi.
Des chiffres :
Surface : deux niveaux de 65 m² intérieur (total 130 m²)
Budget 110000 euros en autoconstruction, équivalent à 150000 si j’avais fait appel à des entreprises.
L’architecte a appliqué son pourcentage sur ce prix équivalent, c’est devenu un forfait comprenant :
projet et introduction du permis d’urbanisme
cahier des charges
suivi de chantier (autant et même plus de visites que j’en avais besoin)
calcul PHPP et introduction du dossier de demande de prime.
Construction « en dur » (dalle flottante, béton cellulaire, plancher de hourdis béton, toiture bac acier) avec isolation de 30 cm de ouate de verre, triple vitrage et chassis passifs (Uw 0.6 facteur solaire 0,7, le plus gros poste de la construction, réellement plus cher, mais plus efficace que du double vitrage, ça met en valeur tous les autres efforts d’isolation) VMC DF Paul installée par mes soins (récupération de la chaleur à 92% selon certifications), ECS solaire thermique avec réserve Sanicube, plus un petit poêle bouilleur Ofenseite (consacré à 90 % au chauffage de la réserve d’eau en l’absence de soleil).
Le chauffage d’appoint consiste en un sèche-serviette dans la salle de bain, branché sur l’accumulateur d’eau chaude.
Test d’étanchéité à 0,52 volume/heure sous 50 Pa, K calculé selon les anciens formulaires de la région wallonne K12, consommation selon le PHPP 12,8 kwh/m².an.
Alors, le passif plus cher ? pas à ce que j’en crois, mais bon… ce n’est que mon opinion. et je ne vais pas reconstruire à coté de la mienne une maison traditionnelle k30 pour pouvoir comparer.
Et je suis certain qu’en faisant moi-même, je ne suis ni plus ni moins expérimenté qu’un entrepreneur qui construit sa première maison passive. Juste que les techniques utilisées sont adaptées au travail d’un homme seul sans grand outillage.
Ce que j’ai appris en le faisant c’est que l’isolation permet de ne pas produire des calories qu’on disperse dans l’environnement. Mais surtout (Vanma ne me contredira pas), que l’isolation c’est conserver la température intérieur par contrôle de la ventilation (étanchéité à l’air au moins aussi importante que lutte contre la fuite des calories).
Alors, la maison passive, seule solution d’avenir ?
Peut être qu’avec l’expérience accumulée, on réussira à simplifier les techniques, les rendre abordables à chacun -dans une ou deux générations de constructeurs ;-( – peut-être qu’on trouvera des solutions moins dépendantes des fournitures (j’ai toujours peur d’une panne générale d’électricité, même si j’en consomme peu, je ne peux pas être autonome dans de domaine)
Dernière constatation, qui vaut quand même son prix, le confort. Il faut l’avoir vécu pour le croire. C’est réellement une autre façon d’habiter, il ne faut pas y croire, il faut l’expérimenter.
Désolé si j’ai été long, et encore je suis loin d’avoir tout dit 😀

Leave a Reply