Ah ! les triple vitrages

J’ai eu une visite dans le jardin la semaine passée, visite matinale répétée plusieurs jours de suite, jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien à brouter pour la biche qui s’était prise d’affection pour nos fleurs et autres cultures  .

J’ai pu la contempler tranquillement derrière la fenêtre du salon, elle est restée tout un temps dans le roncier du voisin. J’ai fait plusieurs photos mais entre le reflet du verre et la protection solaire (coefficient 0,7) on ne voit rien de ce que je voyais.

Alors, déçu par ces triple vitrages ?

Pour la photo, bien sûr,

mais pour l’efficacité du choix, au contraire.

En tentant de prendre ces photos, j’avais même oublié que les fenêtres ne donnent pas une vision à l’identique. C’est dire que la diminution de visibilité et de luminosité que je craignais fort avant de déterminer mon choix, n’avait  qu’une base émotionnelle.
Comme beaucoup de réaction aux nouvelles techniques, d’ailleurs

Il n’empêche que même sans VMC puisqu’elle n’est pas encore mise en route, l’atmosphère intérieure de la maison est remarquablement stable. Qu’il fasse chaud (jusqu’à 28 °) ou frais (3 ° un matin) à l’extérieur, il fait toujours entre 20 et 21 ° à l’intérieur. Pas besoin de chauffage en été, mais pas besoin non plus de clim par grosse chaleur.

Je me demande ce que ça va donner avec la mise en route de la VMC et le puits canadien.

 

Leave a Reply