PU et Chemin d’accès

Je reviens de revleumont, où j’ai pu constater que certaines choses avancent seules :

 

D’abord, la réunion du conseil communal a bien eu lieu le lundi 9 et notre dossier  de demande de permis d’urbanisme a été accepté a ce niveau. C’est l’essentiel, comme il s’agit d’un lotissement communal l’échelon provincial ne peut intervenir que si le conseil communal avait accordé des exceptions, manifestement exagérées au règlement du lotissement, ce qui n’est absolument pas le cas. D’ailleurs, pour le Revleumont, le règlement communal est très simple. Il reprend les impositions de l’ancien domaine de loisir, qui ne concernent en gros que la superficie et la hauteur du batiment.

 

C’est amusant, c’est tout à fait en contradiction avec les impératifs du CWATPU pour la région géographique Ardenne dans laquelle se trouve le domaine. Comprenne qui pourra !

Pardon, je me rends compte que dois traduire cet acronyme éminemment énigmatique : CWATPU = Code wallon de l’aménagement du territoire, du patrimoine et de l’urbanisme.

 

La deuxième chose qui avance seule, c’est notre chemin d’accès depuis la route communale qui passe au dessus de notre terrain.

l’été dernier, on voyait ainsi le terrain et la route

 img_0087

J’ai obtenu un remblai qui ne m’a coûté que la peine de la demander, et maintenant l’accès se présente ainsi :

 img_0001

 

Reste qu’il faudra attendre un peu pour en faire un chemin carrossable, mais les engins peuvent déjà l’emprunter, il se tasse, les cailloux schisteux englobés dans l’argile – c’est le terrain ici – vont peu a peu prendre leur place définitive, et il sera alors temps de poser un géotextile et une couche de cailloux calibrés.

La sympathique intervention de mon terrassier a fait avancer les choses alors que je n’étais même pas sur place. Comme quoi il est bon de faire confiance parfois.

Leave a Reply