Archive for the ‘etanchéité à l’air’ Category

test d’infiltrométrie

mardi, octobre 18th, 2011

S’il y a une chose qui peut etre stressante lors de la construction d’une maison passive (ou meme avec un BBC, l’étanchéité est aussi exigeante) c’est la validation de l’étanchéité à l’air.
Quand on a compris le pourquoi et le niveau d’exigence que représente ce test, on stresse quand même un peu.
J’ai passé la nuit à me dire que tant pis si c’est raté, j’espère seulement que je pourrai corriger er rattraper la sauce.
Verts 9h00, mon architecte arrive, suivi de près du testeur.

Bonjour, premier tour de piste : a quoi ressemble le batiment, est-ce que les données des plans sont toujours valables ? un recalcul rapide permet de se rendre compte que le volume théorique de 340 m³ est dépassé. Les mesures prises par Quentin permettent de relever le chiffre à 373,42 m². C’est important parce que les calculs se font sur base de ce volume.
Pendant ce temps Jean Delire monte la porte soufflante dans la porte d’entrée, installe son matériel, table, ordinateur, et le test peut commencer.

Première mise en pression. Alors le niveau 0,6 nous donne droit à 224 m³ l’écran de contrôle du testeur nous donne une valeur de 244.

Aïe ! il y a un trou d’environ 6 cm² a découvrir et a refermer.
Notre testeur s’avance dans la pièce et se dirige tout droit vers le poêle : ça vient de la en bas. Le tiroir du cendrier n’est pas bien fermé. Je viens de vider les cendres (pour éviter que la dépression ne les fasse voler, le cas échéant) et je n’ai pas repoussé à fond.

Immédiatement le chiffre change au cadrant : 190 m³ ce qui signifie 0,52.
On peut immédiatement crier victoire, le reste du test n’est plus qu’une formalité.

Les mesures en continu vérifient les valeurs de départ :

En dépression, le niveau d’étanchéité est de 0,52 volume/heure sous 50 Pa, en surpression, il est de 0,53.
La certification passive n’est plus qu’une question de patience.

0,52

mardi, octobre 18th, 2011

Test d’infiltrométrie en cours
Volume du batiment recalculé= 379 m³
Limite de renouvèlement d’air * 0.6 = 224m³
Premier test = 192 m³
La valeur limite de 0,6 n’est pas atteinte, avec assez de certitude pour laisser tranquillement le test se dérouler .

Champagne !

Étanchéité des chassis

jeudi, octobre 13th, 2011

Dans le dernier tour de piste avant le test d’(infiltrométrie, j’ai reçu ce mardi la visite – attendue ! – de mon menuisier et fabricant de fenetres.

Je lui avais demandé de venir faire un dernier réglage de tous les chassis, pour éviter de perdre du temps mardi prochain a tenter de colmater des fuites dans les joints de fenetres. J’ai peur qu’il y ait bien assez d’autres points à régler sur place avec mon pistolet de colle et mon rouleau d’airstop.

Il s’est avéré que deux chassis étaient fortement déréglés :

– celui de la chambre par laquelle nous sommes beaucoup passés pendant les travaux, dont la fourchette de l’oscillo-battant avait entamé un mouvement de descente préjudiciable à son bon fonctionnement,

– et le panneau a translation du coté de la cuisine, qui n’a jamais véritable réussi à se fermer correctement. Il a fallu changer les gaches.

Encore un petit réglage des gonds de la porte d’entrée – bien que celle-là, justement risque de ne pas être testée, sauf à placer la blower door dans une autre ouverture -, et le tour est fini.

Merci M. Vertommen !

Couronnement

mercredi, septembre 21st, 2011

J’ai – enfin – installé les toles de rive en provenance directe de Bazeille où je suis allé en prendre livraison la semaine dernière.

Et une fois en place ça donnez ça

Et encore ça, au sud

Mais au nord, ça change pas grand-chose

Nord


(le poteau en ettente, c’est pour la marquise que je compte poser pour protéger la porte d’entrée. Vu l’expérience de l’hiver passé, je ne pense pas que ce soit un luxe)
Meme si c’est encore le chantier

Ça commence a devenir une vraie maison.
Le programme suivant : après avoir refait le tour de tous les trous éventuels dans l’enveloppe étanche à l’air, mise en route de la VMC et allumage du poele « pour voir ».
Le test d’infiltrométrie est prévu pour le 18/10. Croisez les doigts avec moi !

Les abords

mercredi, septembre 7th, 2011

Non, je n’ai pas terminé ma construction, mais j’ai poursuivi mes efforts de facilitation des accès. Si la terrasse sud a déjà un aspect presque définitif, il me restait le chantier de la porte au nord, la porte principale, qui m’obligeait à un « gymcana » entre les plaques de boue et les flaques, sauf à « sécuriser » l’endroit avec des palettes, reste du chantier.

J’ai donc la semaine dernière, placé trois socles de béton dans le sol pour pouvoir y appuyer le solivage que voici :

Sur ces poutres, je place ensuite des planches qui me restent de la terrasse sud, et le tour est joué :

J’ai enfin la possibilité d’arriver à pied sec jusqu’à la porte d’entrée. Extra. Et le poteau planté sur le bord est destiné à soutenir une marquise de polycarbonate pour protéger l’entrée des fortes pluies. Elle viendra en son temps, quand j’aurai imaginé comment la soutenir.
Maintenant je continue les ‘finitions’ puisque la semaine prochaine je vais prendre livraison des toles de rive pour cloturer le lien entre le toit et le bardage des murs, et à temps perdu, je continue à placer les bouches de la ventilation, avec l’espoir de la mettre en route dès que possible.
Le prochain objectif, c’est le test d’étanchéité. Ça représente pas mal de travail, puisque je vais devoir faire le tour de tous les murs extérieurs pour chasser les défauts dans la pose des cables, tubes et tuyaux qui traversent l’isolation extérieure.
Le planning est toujours complet.
Je ne résiste pas à l’envie de montrer encore la terrasse sud:

maintenant que j’ai « rogné » les planches de différentes longueurs.
Il manque encore la rambarde de la coursive

elle est commandée.

encore une maison passive

lundi, avril 4th, 2011

http://maison.guillet.free.fr/dotclear/index.php?trackback/885
un blower door test réussi en y mettant le prix…
moi, j’attends d’avoir mis le poele et la VMC
encore un peu de patience

enduits et chape

dimanche, novembre 14th, 2010

Silence radio ces quinze derniers jours.

J’ai eu peu de temps à consacrer aux nouvelles.

Mais les enduits avancent à pas de géant

Les chapes suivent après un repérage photo complet

Et le carrelage du rez de chaussée dans la foule.

Tout en un

Vous allez dire c’est presque fini maintenant ?

Non, ce n’est pas encore habitable. Mais ça donne une idée de ce que ça pourra etre, et c’est bien.

mais j’y retourne en vitesse,

ya encore du pain sur la planche.

alerte au feu (re-)

samedi, octobre 23rd, 2010

Voici revenue la grande peur de l’an deux mille

Les maisons passives sont un piège mortel pour nos braves soldats du feu.

On  aurait pu espérer d’un représentant du peuple, qui serait selon mes idéaux une personne sensée, capable de réflexion et d’un niveau intellectuel supérieur à la moyenne, qu’il ne donne pas dans le panneau émotionnel de la peur du feu… et qu’il ne détourne pas des photos à des fins de propagande ;-).

voyez mon lien sur fb Michel Choppin encore un qui parle avant de reflechir?!?
sans doute ne sait-il pas que la problématique a déja été soulevée, et que l’enquête en cours implique, a juste titre, les corps de pompiers.

On pourrait croire, a la lecture du billet de Vincent de Wolf, que l’incendie dont l’image est reproduite en médaillon de son article, concernerait une maison passive ? je demande à voir.

Il n’y a pas  – encore – de statistique sur les incendies de maisons passives. A croire soit qu’elles ne brulent jamais – hasard ou efficacité ?- soit plutôt qu’en cas d’incendie, les pompiers n’y ont vu que du feu (ho pardon) n’ont pas fait la différence…

En attendant, ma maison passive progresse

Je continue à placer les blochets de mon réseau électrique pendant que Christine badigeonne les murs d’une lavasse jaune – knauf – servant d’imprégnation des blocs de béton cellulaire pour les rendre moins avides d’eau, donc plus faciles à plâtrer / plafonner (‘selon votre langue régionale)

Entre temps il m’est venu une angoisse – une peur irraisonnée dont la croissance ne dépend pas de facteurs rationnels- à propos de la longueur des fils que je laisse dans les blochets fixés au plâtre ? et si je me trompais, si j’avais réservé des fils trop courts ?  Rationnellement je sais qu’il n’en est rien et que même si c’était le cas, les wagos me permettraient de corriger les problèmes éventuels. Mais voilà, c’est le sort du constructeur autonome de se poser des questions insolubles, que les professionnels résolvent par l’expérience. ? L’expérience, je ne l’ai pas, je l’acquiers pas à pas. La prochaine maison que je construirai sera parfaite  !

Nous en sommes donc arrivés à avoir un étage prêt à plafonner. Le rez de jardin va suivre, pour la fin du weekend je l’espère. Le platre nous attend,  et j’ai aussi préparé un espace libre pour réceptionner le bardage de mélèze qui vient de terminer son grand voyage depuis les forêts alpines. Il doit être livré mardi.

D’ici là j’aurai mis en place les robinets des différents points d’eau dans la maison, et pu tester l’étanchéité des raccords PER que j’ai placé la semaine dernière.

et entre temps j’ai encore reçu quelques camions de remblai destiné à couvrir à l’est les tuyaux et les cuves encore au dessus du sol.

Et pendant que j’avance dans la réalisations, d’autres en sont aux préliminaires

Vinciane et Douglas ont choisi leur constructeur

Stéphane et Céline se posent la question : maison passive ou pas ?

à suivre donc…/…

électricité toujours

jeudi, octobre 14th, 2010

Cette fois ci je publie les vrais plans du réseau d’eau

Plans établis sur un coin de table au vu de la situation, après avoir cogité pendant de nombreuses semaines, discuté longuement et choisi finalement une triple distribution

Eau potable

Eau froide

Eau chaude

Trois clarinettes, trois types de tuyaux (non, je n’ai pas de vert)

Encastrer le minimum, parce que les cables électriques, ça passe dans une saignée de 2 cm, les tuyaux d’eau, il faut creuser beaucoup plus. Mais quand même, je vois mal les tuyaux au-dessus des carrelages dans la salle de bain. ?

Par contre ce qui est dans l’espace technique, ce qui passe derrière la cloison du w-c suspendu, ce qui passe sous le pallier dans le réduit de la pompe à eau de pluie, ça peut rester à l’air libre. Au contraire d’ailleurs, ça me permettra de jeter régulièrement un coup d’œil su r l’état des conduites.

Dans la foulée,  nous avons commencé à sceller les boites dans les murs pour l’électricité. 0 l’autre bout les cables arrivent à la future armoire de connexion…

Faire du platre, poser les boites, faire arriver les cables juste là où il faut : ils doivent affleurer le fond de la boite, noyés dans le platre jusqu’au moment où une fois parvenus dans l’espace protégé, je peux détacher les fils pour préparer les connexions.

Le secret qui va assurer l’étanchéité, c’est que tout ce qui est noyé dans une épaisseur suffisante de platre (1,5 cm en moyenne) devient imperméable à l’air. D’où mon choix de réaliser la distribution en VOB plutôt qu’en fils libres sous gaines.

Parce qu’un tube annelé avec des fils séparés devrait être obturé à l’arrivé dan la boite avec au minimum un bouchon de silicone. Alors que le cable est lui-même complètement imperméable sans autre intervention.

Autre bonne nouvelle : les travaux continuent à l’extérieur. Je savais que j’aurais besoin de terre pour combler le reste du trou creusé sur la façade est pour enterrer le système d’écoulement des eaux, et je me demandais comment en trouver.

Je me suis rappelé au bon souvenir de mon terrassier et dès ce week-end, j’ai reçu déjà trois camions de schiste et de terre. Une bonne partie de ce qu’il faudra encore étaler pour qu’après tassement, je puisse aborder mon bâtiment sans slalomer entre des tuyaux et des trous.

J’en ai profité pour envisager sérieusement le creusement des lagunes, le, placement de cable électrique entre le milieu du terrain et le nouveau compteur et la traversée du compteur au tableau de distribution du domaine.

Après l’eau, ce sera la véritable conduite électrique qui va investir l’intérieur du bâtiment.

Avancée considérable.

…/…

plafond fini

dimanche, septembre 26th, 2010

Plafond fini… enfin presque

J’ai posé aujourd’hui le dernier morceau de gyplat au plafond du rez de chaussée.

Dernière vis

Encore une étape franchie dans la poursuite de l’étanchéité à l’air.

Pourquoi du gyplat ? parce que ça se plafonne, que le rendu final sera bien meilleur et que finalement, manipuler des plaques de 2,00 m sur 0,40 m, c’est BEAUCOUP plus facile que des morceaux de gyproc de 2,50 m sur 0.60 ou 1,20 m

Puis il me restera à procéder au plafonnage complet de toutes les parois qui doivent être étanches :  +/- 300 m² de murs

Mais avant ça, il me reste encore pas mal de choses à faire passer dans ces murs : les tuyaux d’alpex pour la distribution d’eau de pluie et d’eau froide et chaude, du moins dans le parcours à l’intérieur de la salle de bain et de la cuisine,  et bien sur toujours et encore l’électricité, qui est loin d’être terminée.

Quand j’aurai tout cablé, il faudra sceller les boites au plâtre avec le passage des fils sans entrée d’air. Pour les connexions, on attendra que les chapes soient coulées.

…/…