Archive for the ‘questions’ Category

question de ressources energétiques

mercredi, mars 16th, 2011

la question de la quantité d’énergie dont nous avons besoin se pose réellement maintenant, en regard avec les évenements au Japon.

Econologie.com

@econologie Econologie.com

Sortir du nucléaire? Est ce le bon débat?

http://www.econologie.com/forums/sortir-du-nucleaire-pourquoi-faire-mauvais-debat-vt10610.html

une douche chaude

mardi, février 22nd, 2011

Je pensais que j’allais vous servir un post plein de considérations techniques et théoriques sur les avantages et inconvénients de la VMC df et de la maison passive, mais l’actualité en décide autrement.

Nous venons de prendre notre première douche dans notre nouvelle salle de bain, chauffée au soleil de cette belle journée de février.

Finalement je ne pensais pas que ça allait aller aussi vite. Entre la pose des tubes et la fin de la réalisation de tout l’ensemble, juste deux semaines. Un record, surement ! grâce à la performance d’André.

L’ensemble, ça veut dire :

– mise en route du rotex, en espérant bien sur qu’il y ait assez de soleil pour le tester, ce qui est arrivé déjà plusieurs jours dans ces deux dernières semaines ;

– placement et raccordement du compresseur qui pompe l’eau de pluie de nos citernes : mon eau chaude est douce ;

– raccordement du radiateur sèche-serviette de la salle de bain, destiné à évacuer le trop de chaleur accumulée par le rotex ; il est pourvu d’un circulateur, mais j’ai pu me rendre compte cet après midi que quand le réservoir d’eau est chaud, il circule tout seul.

Et en plus, vérification et fin de l’isolation des tubes de circulation sur le toit.

Je ne me rendais pas compte que l’eau de pluie, totalement sans calcaire, pouvait représenter un confort vraiment exceptionnel. Bien sur, il faut pas abuser du savon J…

Le fonctionnement du rotex est encore à découvrir. Il faudra que je reste un moment à regarder comment ça fonctionne, quand il y a assez de soleil, et quand je devrai avoir recours au petit réchauffeur que j’ai posé sur le circuit d’eau chaude de la douche.

Je suis frappé de constater combien le drain back est efficace. Dès que la pompe s’arrête, les capteurs (ou de moins la circulation en tète des tubes) se vident en quelques secondes. Il de faudra pas plus longtemps (moins de 50 secondes) pour les remplir à nouveau quand le soleil permettra a nouveau de gagner quelques degrés pour mon eau chaude, ou quelques kilowatts d’origine solaire, totalement gratuits et sans nuisances. Cette vidange des capteurs et le bruit le plus remarquable de l’ensemble. La pompe de démarrage est très discrète pendant le 50 secondes de son fonctionnement, et la pompe, beaucoup plus faible, qui fait circuler l’eau dans les capteurs, est a peu près inaudible. D’autant qu’une sonde en régule la puissance suivant la nécessité de ralentir ou d’accélérer le mouvement de l’eau dans les capteurs.

Une surprise pour moi a été de me rendre compte du fonctionnement de radiateur sans qu’il soit besoin de circulateur. Ceci est probablement du à la différence de température entre le haut et le bas de la réserve d’eau, grâce à la stratification. Mais si c’est ça, ça veut dire aussi que ça cessera sans apport de chaleur dans le ballon. Alors là le circulateur reprendra du service.

Le compresseur qui puise dans les citernes me pose toujours le même problème : comment puiser dans deux citernes avec une seule pompe, sans devoir gérer moi-même le contrôle de la hauteur d’eau dans les deux citernes qui se remplissent en cascade.

François avait trouve un chouette système, un peu lourd à mettre ne place et qui avait l’inconvénient d’exiger que les vannes de contrôle restent facilement accessibles en tout temps. Dans la suite de mes réflexions, et avec le secours de plusieurs tètes pensantes, il est apparu que les vannes étaient probablement inutiles, et qu’il fallait tenter le coup de pomper dans les deux réservoirs à la fois.

Finalement, la solution adoptée a été de poser un seuil pompage avec l’espoir que la de pression exercée se répartisse sur les deux cuves au prorata de la résistance de chaque colonne d’eau, la tendance naturelle de la pesanteur produisant un équilibre dans le pompage.

Malheureusement, et il faudra investiguer un peu plus loin des fuites éventuelles, cette solution provoque une dépression qui désamorce la pompe à chaque arrêt du moteur.

J’ai donc fermé la vanne entre les deux conduites ce qui limite le pompage dans une seule cuve. Il me reste à contrôler l’évolution de la situation.

A suivre donc.

Je me demande bien où tout ça va nous mener…

fenetre

mercredi, décembre 8th, 2010

PRÉVISIONS MÉTÉO POUR CERFONTAINE

ven. 10/12

-1° | 2°

17%

sam. 11/12

2° | 4°

16%

dim. 12/12

2° | 3°

12%

lun. 13/12

0° | 1°

12%

mar. 14/12

-2° | 0°

13%

c’est ce que j’appellerais une fenetre de prévision, plutot optimiste.

Chacun voit midi à sa fenetre.

moi je cherche une paire de jours de températures positives, et je m’accroche quand  je crois les avoir trouvées.

par exemple sur accuweather

vendredi Nuit 10/12/2010

pluie et bruine

Tmp.min.: 1°C

RealFeel: -4°C

samedi 11/12/2010

pluie et bruine occasionnelles

Tmp.max.: 5°C

RealFeel: 2°C

samedi Nuit 11/12/2010

pluie

Tmp.min.: 2°C

RealFeel: 2°C

dimanche 12/12/2010

pluie

Tmp.max.: 2°C

RealFeel: 2°C

dimanche Nuit 12/12/2010

nuages bas

Tmp.min.: -1°C

RealFeel: 0°C

les sols en fin

mercredi, novembre 17th, 2010

J’ai fini les chapes. Juste une vue du dernier morceau de stabilisé arasé à la règle et à la taloche.

Ça fait quand même quelques tonnes, même si ça se remue à la pelle. Beaucoup de pelles.

Et moi qui croyais innocemment qu’on pouvait construire sans toucher au ciment.

Si je prends gout à la chose, je pourrais peut être envisager le béton pour l’escalier ?

C’est la question d’actualité : avant de placer le rotex et la vmc dans l’espace technique (qui doit encore être séparé de la salle de bain) il faudrait leur faire un plafond.

J’ai trouvé ceci :

Et ca pourrait devenir

Je me demande si je ne vais pas me lancer. Mais il me faudra aussi un calcul de stabilité…

Bardage

lundi, septembre 6th, 2010

Bois ? Composite ? Fibrociment ?

Et le métal, encore, et où ?

Fibrociment ? De la marque Eternit (Xella ?) :

« Mélange homogène de ciment, de sable et de cellulose, le fibres-ciment assure à Cédral rigidité et planéité dans le temps ainsi qu’une excellente stabilité dimensionnelle. Il résiste à l’humidité et ne gonfle pas. »

inconvénient: c’st bien du fibrociment, meme de loin, on s’en rend compte. ça ne singe pas le bois. mais c’est surement le plus durable… et le moins couteux.

Composite ? Distribué par Hoebeek

Les composés eco-Profil sont constitués de 60% de fibres de bois récupéré et 40% de polyéthylène ou polypropylène, d’inhibiteurs UV et de pigments et d’autres adjuvants.

« eco-Profil est durable. Les fibres de bois étant enveloppées de matière plastique, elles donnent à la planche une résistance exceptionnelle. Le composé n’absorbe que très peu d’humidité, ce qui le rend insensible à la pourriture, au fendillement et aux échardes. »

sympathique, meme si on sent encore l’artificiel.  Durable? les finitions me paraissent délicates.

Bois ? Trouvé chez un voisin (Boussu en Fagne) Infineo

« Cette finition retarde le vieillissement naturel relatif à l’exposition. Elle permet ensuite un entretien facile ou une évolution logique de l’aspect, sans écaillage ou farinage du revêtement.
Traitement insecticide, fongicide, hydrofuge et anti-termite classe 3 de nouvelle génération et respectueux de l’environnement. Elle anticipe la teinte du bois après exposition en version « grisée ». »

l’image trouvé est loin de rendre l’aspect  fibi du produit. et en plus, des lames de 24mm/170mm donc plus épaissens et plus larges que tous les autres produits.
un bois brossé qui fait ressortir les veines, et qui viellit lentement. A voir à la longue, bien sur. Tout choix est un pari sur l’avenir, une question de confiance.

Reste que j’ai encore 20 plaques de tôle utilisées pour la toiture, dont je comptais faire un bardage pour un mur. J’avais pensé au nord, envelopper l’espace technique. Mais à l’est, j’ai besoin de 45 m² : c’est tout à fait honnête.

Conclusion : je vais bientot commander. Le bois me plait plus, reste à savoir s’il est dans mes prix…

Sympa, non ?

mardi, mai 11th, 2010

J’ai le plaisir d’informer mes aimables lecteurs, occasionnels ou assidus, que j’ai soudoyé les services d’un espion pour me faire connaitre l’intérêt que le monde cablé pouvait accorder à mes élucubrations hebdomadaires ;

Et voici le résultat pour l’année écoulée
Site Usage

May 1, 2009 – Apr 30, 2010

4,389 Visits
9,572 Pageviews
2.18 Pages/Visit
72.36% Bounce Rate
00:01:44 Avg. Time on Site
66.46% % New Visits

Et pour le dernier mois

Apr 1, 2010 – Apr 30, 2010

414 Visits
740 Pageviews
1.79 Pages/Visit
76.09% Bounce Rate
00:01:11 Avg. Time on Site
71.98% % New Visits

tout le monde aura reconnu les services de Google analytics.

Ceci me permet de dire qu’avec une moyenne (en constante augmentation) de près de 100 visiteurs par semaine, j’ai de plus en plus de chance d’être reconnu dans la rue.

Et c’est ce qui vient encore de se passer ce samedi 8 mai lors de l’AGO des copropriétaires du domaine de Revleumont. On se présente sur le seuil de la salle de réunion. J’indique ma caractéristique principale : je construis la maison passive sur la route communale, et le monsieur qui me fait face enchaine : ha, monsieur Choppin.

He oui, c’est moi que vous lisez donc de temps en temps et dont vous pouvez suivre les aventures.

Sympa, non ?

k-K-R-U-Kw

dimanche, décembre 27th, 2009

Holà là quelle soupe je suis occupé à faire!

J’ai toujours eu du mal à comprendre et à situer correctement les coefficients utilisés pour mesurer la résistance thermique des bâtiments.

Il faut dire que la mise au point de ces estimations n’a pas été une partie de plaisir pour ceux qui s’y sont livrés, et les divisions, inversions, reports de base m’ont paru difficile à suivre.

Savant n'est-il pas? mais c'est pas de moi...

Savant n'est-il pas? mais c'est pas de moi...

 Pour le moment, disons que  le coefficient K d’une habitation indique la mesure dans laquelle l’habitation est bien isolée dans son ensemble. Le coefficient K est déterminé par les valeurs U et R des différentes parties du mur et par la compacité de l’habitation. J’en suis donc arrivé à la conclusion que le fameux K (qu’il soit 55, 45, 35, 20 ou 15) n’est pas réellement suffisant pour déterminer les besoins d’énergie pour chauffer les bâtiments isolés selon ce niveau.

C'est ceci qui fait la maison passive

C'est ceci qui fait la maison passive

En effet, il n’est pas question de mesurer les besoins en chauffage pour alimenter la température de l’air, mais seulement les déperditions. C’est déjà un bon début. Inutile d’essayer de réduire la circulation d’air à chauffer soi de toutes façons les murs le refroidissent en pompant la chaleur qu’on y injecte.

Pour déterminer la qualité d’isolation de ma construction, je me tournerai donc vers le coefficient U des parois  Je rappelle U  (W/m².k) = e (m) / lambda  (Watts/m/C°))

Et c’est là que ça commence : D’où vient ce k là ? ce ne devrait pas être plutôt un °C ?

Bien. Supposons que j’ai trouvé : U mesure la « consommation » de la paroi en W / m² . °C. J’ai donc défini le besoin de mon batiment pour compenser les déperditions de chaleur par les parois.

Reste que le besoin de chauffage d’une maison passive s’exprime en Kw / m² /an.

Mais ici le m² est en surface au sol (tiens, on ne tient pas compte dans cette définition de la hauteur sous plafond, donc de la quantité d’air qui peut varier dans une proportion importante). Donc une maison sera plus vite passive si les plafonds sont bas.

C’est sans doute logique d’encourager les économies, mais pas très sain de faire abstraction des conditions minimales de salubrité. Quoique… ces règles de hauteur sous plafond, ça varie avec le temps et les pays, et qui sait la taille moyenne de la population, non ?

J’aimerais bien faire le lien entre les différents m², et aussi entre les °C et la durée d’une année.

Passive, vraiment ?

vendredi, décembre 18th, 2009

Comme me le faisait gentiment remarquer vanma dans son message sur le post Isolation sol en polyuréthane: alternative aux plaques recticel pour le sol? sur Bricozone, il ne suffit pas d’isoler comme un fou pour parvenir au classement passif de ma construction.

Le K15 n’a rien à voir avec les 15 kw/m²/an… ?

Je n’irai pas jusque là, puisque c’est justement autour d’un K15 qu’on arrive à une maison qui consomme environ 15 kw/m²/an – il faudra que je me penche un jour sur le pourquoi du calcul qui aboutit à cette « coïncidence » – (un élément de réponse ici #40. merci Marcg)

Mais j’ajouterai aussi qu’une fois l’isolation convenable atteinte, la maison passive doit encore correspondre à un autre critère, c’est l’étanchéité à l’air. Donc tout est finalement dans le résultat du Blower Door Test, qui va mesurer la capacité de la construction à tirer bénéfice de la VMC2F (ventilation mécanique contrôlée à double flux).

Blower Door Test et VMC2F, je reviendrai dessus un peu plus tard.

Pour le moment je m’interroge encore sur la réalisation de l’isolation extérieure des murs, la nécessité de parvenir à des coefficients U inférieurs à 0,1 pour les parois, et à 0,7 pour les portes et fenêtres.

En effet, pour parvenir à ces chiffres, je dois arriver à 40 cm d’équivalent laine minérale dans les murs sous le bardage, un peu moins dans les murs en contact avec le sol et sur la dalle, et finalement un peu plus sous le toit puisque c’est la paroi qui cause directement le plus de déperditions. Logique, la chaleur a tendance à monter, n’est-ce pas ?

Et pour poser une telle épaisseur de laine minérale, il faut que je monte contre la paroi maçonnée en béton cellulaire une armature pour contenir l’isolant. Finalement, je vais construire une ossature bois tout autour de mes murs. Et là, je freine des quatre fers, je n’arrive pas à trouver la solution simple et économique pour réaliser ça. J’ai bien une petite information sur la technique autrichienne, et bien qu’elle soit prévue pour les isolations en paille, je la trouve applicable à mon cas.

D’ailleurs je ne serais pas le seul à adapter la technique, d’après ce que j’ai déjà trouvé comme réalisation.

798173111_small

Bon, là, c’est une isolation en paille, et ça je redoute réellement, pas pour la qualité du matériau ou le pouvoir isolant, mais à cause de la mise en œuvre d’une couche continue sans trous ni pont thermique.

Quoique…

La paille c’est encore une idée, non ?

2177475645_1
Je pour ais aussi monter une structure en poutrelles TJI, Ce serait plus coûteux (sensiblement, à 10 € le ml de poutre en 40 cm) mais demanderait moins de temps de montage et moins de technicité. Bon pas de plaisanterie. À raison d’un montant vertical tous les 60 cm (la largeur d’une plaque d’isolant en moyenne), sur le tour de la maison (10,8 m pour les murs nord et sud, 7,90 m pour les murs est et ouest, en ajoutant encore 10,8 pour le mur sud de rez de chaussée en terrasse) ça représente 80 poutres de +/- 3 m de long… ça représente un sacré budget. Je vais quand même tenter de trouver une solution plus économe. Et si je ne trouve pas, j’ai toujours ce plan B.

A suivre …/…

concours

vendredi, novembre 13th, 2009

Je voudrais dire à tous les fidèles de ma prose que j’ai joué à un jeu : je me suis inscrit sur le site de Xella pour gagner le prix de la plus sympa des réalisations du mois en blocs Ytong.

C’est pas tellement mon habitude de tenter la chance de cette façon, mais s’il y a quelque chose à gagner, pourquoi pas moi?

Si vous votez pour moi, j’aurai une chance , sinon, le prix ira à quelqu’un d’autre.

Alors, pour que vous sachiez comment me faire gagner, rendez-vous sur www.ytongbricolezetgagnez.be

au mileu de la page sur la gauche un pavé orange vous indique

cliquez ici et votez

Vous vous trouvez renvoyé sur une page pleine de petites photos accompagnées d’étoiles.
C’est ici qu’il est important de ne pas vous tromper: vous cliquez sur le pavé qui me correspond, il porte le pseudo
chomich
que j’utilise sur les forums que je fréquente. 🙂
si vous ne m’aviez pas encore reconnu, me voilà dévoilé, sur Bricozone, Forum construire, et bien d’autres…

N’oubliez pas de cliquer sur le bouton ad hoc en haut a gauche! plus il y a d’étoiles meilleur c’est.

Et vous pouvez aussi  « promouvoir  » ma candidature auprès de tous vos amis et connauissances.

c'est ici que ça se passe

c'est ici que ça se passe

D’avance merci du coup de pouce!

 PS: pour ceux qui aimeraient etre guidés dans leur surf, voici un mode d’emploi plus détaillé!

d’abord www.ytongbricolezetgagnez.be

puis sur le cadre orange à gauche
cliquez ici et votez 

puis sur mon pseudo chomich

puis sur la quatrième étoile en haut à gauche de la page sous le cadre votez

bien cliquer sur la 4ieme étoile, (cool), pas sur la première ( mauvais)!

Quels sont les avantages d’une maison passive ?

vendredi, mars 13th, 2009

Après avoir fait la chasse au gaspi et traqué les déperditions de chaleur, il y a un autre point majeur dans le concept de la maison passive : c’est le controle de la ventilation.

Une maison passive est équipée d’une VMC2F i.e. ventilation mécanique contrôlée double flux. C’est quoi cet oiseau là ?

He bien c’est ce qui nous a conquis en premier lieu. Notre problème se posait clairement ainsi :

Qu’est ce qui va se passer dans ma maison quand je vais rester 8 ou 15 jours sans y venir ? quels dégâts est-ce que je vais retrouver en rentrant dans un air confiné, insalubre, moisi, etc. ?…

La solution, c’est la ventilation. Quand je ne suis pas là, ma maison se conduit sagement toute seule, elle s’aère, elle se purifie, elle se maintient au chaud sans consommer grand-chose, et quand j’arrive, elle m’accueille dans une ambiance qui devient rapidement chaleureuse.

Alors comment ça marche ?

Je cite Adeline Guerriat (texte publié en 2004 sur un forum qu’il m’arrive de fréquenter)

« On isole mieux la maison, donc, il faut prévoir une ventilation (obligatoire de toute façon mais différents systèmes plus ou moins performants possibles) efficace. Il faut une ventilation avec récupération de la chaleur de l’air vicié. (80-90%!) C’est le système « D » (c’est pas une blague) de la norme Belge. Le système A est uniquement naturel et les systèmes B ou C ont soit l’arrivée soit l’extraction mécanique.
Grâce à cette ventilation et cette récupération, la majeure partie de la chaleur ne quitte pas le bâtiment d’autant moins qu’il est super étanche et super bien isolé. Et pour le reste de chaleur nécessaire? et bien on profite du système de ventilation et on préchauffe l’air entrant par un puit canadien si le terrain le permet et/ou par un échangeur air entrant/eau du ballon d’eau chaude sanitaire. Cette eau est chauffée par le solaire la plupart du temps avec un appoint souvent nécessaire »:

 

Pour cet appoint, le choix du système est varié : Solaire avec accumulation de chaleur, bois ou pellets, PàC (pompe à chaleur) de tous types.

Je ne citerai le four à pain ou l’ordinateur personnel que pour mémoire. Quoique… Parfois, c’est un appoint valable en fin de journée quand il ne manque qu’ un ou deux degrés dans un petit volume.

A quoi ressemble une VMC ?

Dans le principe c’est ça

 sys-passivhaus1

Ou ça

 img314

 

Dans la pratique, ça donne ça

 img316

Ou ça

 

 img317

Ou ça

 img318

Lequel choisir ? C’est bien là mon problème.

Je vous tiendrai au courrant.

…/…